Château de la Morinière, Mur de Sologne

Restauration de la Chapelle du Château, Inscrit à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques

Le Cadre

Xavier et Sandrine ALLEMANDOU, ont acquis le Château de la Morinière à Mur de Sologne en 2016, monument ISMH.
Leurs souhaits : faire de la restauration de cet édifice du 16ème siècle (1548), un support de formation et d’insertion professionnelle pour des jeunes et des personnes sans emploi du territoire.

Dans un second temps : accueillir en résidence, des artistes dans les parties restaurées du Château.

L’équipe

1 encadrant formateur spécialisé en taille de pierre
6 jeunes en formation de 19 à 33ans
1 accompagnateur socio-professionnel

La formation

L’encadrant formateur est chargé de former directement sur la restauration de l’édifice, 6 jeunes de 19 à 33ans, pour les mener vers une qualification à un titre professionnel de maçon du bâti ancien (diplôme équivalant au CAP). Il mène pendant ce temps, les travaux de restauration qui deviennent alors le support pédagogique de l’action de formation.
Des sessions en ateliers pédagogiques sont inclues dans le cursus, pour préparer les salariés à la certification, qui sera passée à l’AFPA.

Les travaux réalisés

Date de début de l'opération : Février 2017

L’objectif est de remettre tous les bâtiments « dans leur jus »¸ c'est-à-dire restaurer tous les éléments d’architecture endommagés avec les matériaux d’époque ou de substitution selon les techniques anciennes en enlevant les ajouts, principalement du XIXème  et XXème siècles, qui ont été rapportés, améliorer leur habitabilité par des sols chauffants, l’isolation des toitures, la reprise et la qualification des planchers.
-          Installation du chantier et de sa base de vie
-          Restauration des ouvrages en pierre de taille
-          Restauration des ouvrages en maçonnerie de briques
-          Restauration des maçonneries, pierres de taille et moulures intérieures
-          Nettoyage et rejointoiement des sols

L’histoire du site
Château construit au 16ème siècle, à l'emplacement d'un édifice féodal, par Guillaume des Roches qui avait la surveillance des travaux du Château de Chambord. Le pont-levis et la galerie située près de l'entrée ont été détruits vers 1828. Le château se compose d'une avant-cour entourée de murs et bordée par les communs en briques et pierres. 

Newsletter
OK